Les aveugles et l'éléphant


Et si la force était multiple ?
Pour nous occidentaux : 2+2 = 4
Pour les orientaux : 2+2 = 22

Vous connaissez certainement cette philo fable qui nous rappelle le bien fondé de la tolérance des idées d'autrui...



Les aveugles et l'éléphant

Il était une fois, six aveugles qui vivaient dans un village.
Un jour, ses habitants leur dirent " Hé ! il y a un éléphant dans le village aujourd’hui "

Ils n’avaient aucune idée de ce qu’était un éléphant.
Ils décidèrent que, même s’ils n’étaient pas capables de le voir, ils allaient essayer de le sentir.
Tous allèrent donc là où l’éléphant se trouvait et chacun le toucha.

" Hé ! L'éléphant est un pilier " dit le premier, en touchant sa jambe.

" Oh, non ! C’est comme une corde, dit le second, en touchant sa queue.

" Oh, non ! C’est comme la branche épaisse d’un arbre " dit le troisième, en touchant sa trompe.

" C’est comme un grand éventail " dit le quatrième, en touchant son oreille.

" C’est comme un mur énorme " dit le cinquième, en touchant son ventre.

" C’est comme une grosse pipe " dit le sixième, en touchant sa défense.

Ils commençaient à discuter, chacun d’eux insistait sur ce qu’il croyait exact.
Ils semblaient ne pas s’entendre, lorsqu’un sage qui passait par-là les vit.
Il s’arrêta et leur demanda " De quoi s’agit-il ? "
Ils dirent " Nous ne pouvons pas nous mettre d’accord pour dire à quoi ressemble l’éléphant"
Chacun d’eux dit ce qu’il pensait à ce sujet.

Le sage leur expliqua calmement " Vous avez tous dit vrai. La raison pour laquelle ce que chacun de vous affirme est différent, c’est parce que chacun a touché une partie différente de l’animal. Oui, l’éléphant a réellement les traits que vous avez tous décrits "

" Oh ! " dit chacun.
Il n’y eut plus de discussion entre eux et ils furent tous heureux d’avoir dit la réalité.



La morale de cette histoire : il faut se garder d’identifier son propre point de vue, nécessairement limité et partiel, à la réalité globale.
Cela évite le ridicule des doctrinaires et des fanatiques, persuadés d’avoir chacun LA vérité, et qui se disputent sans fin – sans fin parce qu’en fait, chacun est en possession d’une partie de la vérité, et que donc tous ont raison quant à ce qu’ils ont expérimenté chacun de leur côté – et tous ont tort quand ils prétendent réduire la réalité totale à leur expérience fragmentaire.

L’autre leçon pourrait être qu’une fois que chacun a accepté d’avoir une partie seulement de la vérité, chacun peut ensuite admettre que les autres ont, eux aussi, une partie de la vérité, et donc entretenir avec les autres un respect mutuel.
La vérité ne serait pas alors possédée par une seule personne, en excluant les autres de sa jouissance, non, elle serait ce qui adviendrait après une réflexion collective, une mise en commun de la part de vérité de chacun, pour en faire un tout !!!

Allez, au plaisir de vous lire ...Enjoy !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.point-fort.com/index.php/trackback/863

Haut de page