La réussite vue par un psychiatre ...

...Philippe Jeammet
Auteur de "Pour nos ados, soyons adultes" chez Odile Jacob

Troisième et dernier article, toujours tiré du magazine Phosphore.



L'école est parmi les plus belles créations humaines, et c'est normal qu'elle tienne une place capitale dans une société où l'on a la chance de bénéficier de cette transmission de savoirs.
Le revers de sa diffusion de la connaissance, c'est l'augmentation de la compétition et de l'anxiété.



La liberté est un facteur d'anxiété, car il faut mettre en œuvre ses ressources personnelles pour faire un choix parmi un éventail de possibilités très vaste.
Tous les possibles ne seront pas réalisables.
Une question importante est de savoir si on fait un choix par désir, ou par défaut, dans une stratégie d'évitement de la peur.
Car il y a une grande tentation de se priver de ce que l'on a peur de ne pas avoir.

Les adultes doivent être là pour tempérer cette anxiété, et aider les jeunes à garder un horizon suffisamment ouvert pour choisir en connaissance de cause.
La scolarité est certes un enjeu important, mais il ne faut pas qu'il soit primordial.



Car La réussite, c'est aussi l'épanouissement, l'équilibre.
Le quantitatif ne doit pas primer sur le qualitatif.
On a le droit à la différence : ne pas faire plus ou moins, mais faire différemment.
Faire ce qui nous épanouit dans le champ des possibles.

Allez, au plaisir de vous lire... Enjoy !
 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.point-fort.com/index.php/trackback/493

Haut de page