The Bridge 2017 : une semaine de «Séminaires-sur-Mer»

Très bel article paru dans le Figaro.fr qui reflète bien ce que nous avons vécu à bord du Queen Mary 2 pendant une semaine ... 

Reportage : Se voulant comme un huis-clos entrepreneurial stimulant une réflexion sur le monde de demain, ce voyage imaginé par l'ancien navigateur Damien Grimont est très loin d'une simple croisière de plaisance. Le Figaro est à bord.

The Bridge 2017, croisière transatlantique à bord du Queen Mary 2 célébrant le centenaire de l'entrée en guerre des américains dans le premier conflit mondial, a finalement débuté dimanche soir en fin de journée lorsque le paquebot de la Cunard a quitté la forme Joubert du port de Saint-Nazaire, direction New York. Et l'émotion suscitée dimanche par les festivités ayant accompagné cet événement maritime historique a rapidement fait place à une ambiance autrement plus studieuse dès le lundi. Car si The Bridge épouse les formes d'une croisière classique - plus de 2000 passagers réunis 5 jours en haute mer, pour le meilleur comme pour le pire -, il en change radicalement le fond.

Se voulant comme un huis-clos entrepreneurial stimulant une réflexion sur le monde de demain, ce voyage imaginé par l'ancien navigateur Damien Grimont est très loin d'une simple croisière de plaisance. Dès le dimanche soir, les passagers se pressaient sur l'application de l'événement afin de s'inscrire aux différents rendez-vous du lendemain. C'est que de 07h à 20h, tout un chacun peut passer sa journée sans voir la couleur d'une des cinq piscines du paquebot.

Aux conférences sur l'intelligence artificielle ou sur les problématiques liés à l'Islam radical sont venus s'ajouter des déjeuners thématiques où des dizaines d'inscrits ont pu disserter sur l'innovation, l'entreprenariat et le big data. De «Le monde change. Qu'est-ce qui change vraiment», les invités pouvaient ainsi assister à «Connaissez-vous bien vos clients?» ou encore à l'intriguant «La bienveillance est-elle un sport de combat?» Vous avez 4 heures.

Mention spéciale à l'intriguant diner thématique «Savoir faire la différence entre un Chinois, un Japonais et un Coréen», auquel Le Figaro n'a malheureusement pas pu s'inscrire à temps. Pas d'inquiétude, puisque ce rythme de programme ce décline sur 5 jours. 

Celles et ceux qui avaient décidé que le monde de demain pouvait encore attendre un peu s'étaient échappé des  workshops de l'après-midi pour participer à la composition du chœur qui accompagnera l'une des représentations de Nathalie Dessay lors d'une des soirées à venir. D'autres ont préféré profiter de l'air marin sur les ponts dominant l'océan en cherchant au loin des dauphins ou des cachalots.

Et puisque The Bridge est également une course avec quatre trimarans - François Gabart (Macif), Francis Joyon (Idec) et Yves Le Blévec (Actual) et Thomas Coville (Sodebo) - engagés derrière le Queen Mary 2, l'après-midi s'est conclu par une liaison radio avec les bateaux. Jean Le Cam, mythique navigateur, était là pour commenter les premières 24 heures de course. Les passagers étaient venus nombreux pour découvrir le classement de la course (Idec, Macif, Sodebo et Actual) avant de se rendre à la soirée de gala en l'honneur du capitaine du Queen Mary 2. «Les trimarans vont bientôt aller plus vite que nous, a alors analysé le marin, prédisant des vitesses dépassant les 30 nœuds (plus de 55 km/h). Mais pour ceux qui se demandent qui va gagner, je pense qu'on est sur le bon bateau.» Réponse samedi 1er juillet, à New York.

Images du Départ ...

Images à bord ... 

Images à l'arrivée à NYC ...

 

Allez au plaisir de vous lire, après cet Enjoy voyage d'études un peu spécial !!

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.point-fort.com/index.php/trackback/1444

Haut de page