Le management sous Louis XIV !!!

Merci à William Moncanard, fidèle lecteur, qui m'a fait découvrir ce passionnant article écrit par Christophe Bys, sur le site : usinenouvelle.com.


"Nicolas Fouquet avait tout compris de la gestion des hauts potentiels" explique Anne Vermès.
Nicolas Fouquet.

Directrice de Traits d’Union, un cabinet RH qui voit dans l’Histoire un terreau pour le management, Anne Vermès vient de publier trois ouvrages dans la collection Histoire et management aux éditions Eyrolles (*).
Pour nous, elle revient sur les qualités de manager de Nicolas Fouquet qui savait motiver comme personne ses hauts potentiels.
L’occasion d’aborder aussi les Frères Lumière et Gustave Eiffel auxquels les deux autres livres sont consacrés.

L'Usine Nouvelle - Quel était le talent de Nicolas Fouquet, l’intendant de Louis XIV qui fit construire le château de Vaux-le-Vicomte, un bâtiment tellement beau qu’il provoqua la colère du Roi et que Fouquet finit banni ?

Anne Vermès -
Fouquet est un formidable exemple de ce que peut ou doit être la gestion des hauts potentiels.
Imaginez, il fait travailler l’architecte Le Vau, le peintre Le Brun et le jardinier Le Nôtre.
Ces trois-là ont des profils différents.
Pour produire le clos et le couvert du château, il a fallu à cette équipe 13 mois.
A peine plus d’un an, pour construire 5 000 mètres carrés, c’est un résultat remarquable.
Pourtant, entre Le Brun, le peintre mondain et reconnu, et le junior, comme on dirait aujourd’hui, Le Nôtre, les différences sont nombreuses.
Ce que Fouquet saura merveilleusement bien faire, c’est de s’adapter à chacun, s’interroger leur motivation profonde, leur ambition et leur assigner en conséquence, un objectif ou une méthode.

Pouvez-vous donner un exemple concret ?

Pour le Vau qui est un expert en architecture confirmé, avec un carnet de commandes bien rempli, Fouquet repère que ce qui l’ intéresse, c’est la confiance et la liberté dont il jouit sur un projet.
Alors il le fait venir en lui disant : "je vous propose de concevoir un château où vous allez pouvoir montrer ce que vous avez de meilleur en vous."
Et il lui donne véritablement la liberté de faire.
Le résultat n’est pas mince, Le Vau va dessiner et faire construire la charpente ovale du salon de Vaux-le-Vicomte.

Fouquet propose un marché du même ordre à Le Brun qui est un peintre à la mode.
En venant à Vaux-le-Vicomte, il lui explique qu’il passera du statut d’expert reconnu à celui de directeur général, pour parler dans un langage contemporain.
Il a compris que l’ambition de Le Brun était importante.
Et comme Fouquet sait que Le Brun est excellent pour faire travailler ensemble des équipes d’experts métiers différents, il lui confie rien moins que la direction artistique complète du château.
A la suite de ce projet, Le Brun sera d’ailleurs le dirigeant d’une manufacture de tapisseries qui deviendra la manufacture des Gobelins.

Fouquet est un excellent manager car il sait faire grandir ceux qui travaillent pour lui, il ne le surveille ni les entrave, il leur donne au contraire les moyens de devenir meilleur.

Il avait les moyens aussi, ce qui lui vaudra d’ailleurs sa disgrâce. N’est ce pas un peu facile d’être un bon manager quand on déborde d’argent ?



Le Vau, Le Brun et Le Nôtre ont par la suite travaillé tous les trois pour le château de Versailles.
A priori ils avaient plus de moyens, ils auraient dû être encore plus heureux.
Or que se passe-t-il ? Le Brun se plaint : "que je regrette le temps où Fouquet nous stimulait", écrit-il en substance.
Les moyens ne sont pas tout.
Un management de qualité peut donner du plaisir au travail.



C’est bien beau de stimuler les uns et les autres en fonction de leur motivation profonde, mais il faut construire un bâtiment, avoir une seule ligne. Comment fait Fouquet ?

Il clarifie de façon très précise le rôle de chacun.
Fouquet sait qu’il veut de l’innovation, que ça aille vite.
Il garde pour lui deux leviers : le budget et les choix artistiques.
Il laisse le reste aux uns et aux autres.
Un exemple parmi d’autres.
Alors que la construction est en cours, Fouquet veut organiser une fête.
Vatel, son intendant, vient le voir en lui expliquant que cela va être compliqué, parce que les cuisines ne sont pas prêtes...

Que pensez-vous que Fouquet lui réponde ?

Sa réponse est très cohérente avec ce qu’il est, puisqu’il lui dit "je ne suis pas le chef de chantier. Va voir Le Vaux, trouvez ensemble une solution."
Et ils y arrivent d’autant mieux que Fouquet a su créer du plaisir dans les équipes.
Si le chantier a été aussi rapide, c’est que chacun savait quelle était sa place, le travail avait été organisé.
Reprenons l’exemple de Versailles.
L’aile des ministres a été construite deux fois.
A l’inverse de Vaux-le-Vicomte, les niveaux de décisions étaient très complexes et interviennent dans les détails.
A l’inverse, Fouquet est très exigeant sur les résultats, mais il s’occupe du global, travaille beaucoup mais ne va pas se perdre dans les détails.



Vous dites qu’il a su trouver les motivations profondes des uns et des autres. A l’époque, la psychologie n’existe pas. comment fait-il ?

Il observe, il prend son temps avant d’appeler quelqu’un.
En outre, c’est un homme qui est au cœur de multiples réseaux scientifiques, littéraires.
Il se documente, se nourrit des conversations.

Vous publiez parallèlement un livre sur les frères Lumière et un autre sur Gustave Eiffel. Retrouve-t-on chez eux des traits de Fouquet ?

Oui, tous sont des hommes de leurs époques, qu’ils comprennent de façon fine.
Par exemple, Eiffel pense que la fin du XIXe siècle sera une époque où le progrès technique développera le bien-être de l’Humanité.
Les Lumières sont convaincus que l’image changera le rapport qu’entretiennent les individus à eux-mêmes et au monde.

Ils ont aussi en commun d’être visionnaires et pragmatiques.
Ce ne sont pas uniquement des penseurs, ils font.
Ils font aussi plutôt confiance à leurs collaborateurs.
Les frères Lumière vont investir de l’argent sur des personnes qui ont des idées en lien avec l’image mais pas d’argent.
Ils vont aussi créer une école d’opérateurs et envoyer des jeunes qu’ils ont formés au maniement de la caméra dans 85 pays pour qu’ils rapportent des images.
Nombre d’entre eux vont ensuite créer des entreprises à leur tour.

Propos recueillis par Christophe Bys

(*) Piloter un projet comme Gustave Eiffel, Motiver comme Nicolas Fouquet, Entreprendre comme les frères Lumière, trois livres aux éditions Eyrolles collection Histoire et management.



Allez, au plaisir de vous lire ... Enjoy !

La force de la pensée...

Dans les années 50, un bateau container anglais transportant des bouteilles de Madère, en provenance du Portugal, débarque en Ecosse pour livrer sa marchandise. Un marin s'introduit dans le container de réfrigération pour vérifier s'il ne reste plus rien à livrer. Nul ne sait qu'il est entré et on  […]

Lire la suite

Aider l'autre ...

Søren Aabye Kierkegaard (5 mai 1813 - 11 novembre 1855) celèbre écrivain et philosophe Danois. Généralement reconnu comme le précurseur de l'Existentialisme, la plupart de ses œuvres traitent des problématiques religieuses, telles que la nature de la foi, l'établissement de l'église chrétienne, de  […]

Lire la suite

Doux Rêveurs

Selon un article paru dans l'Express et le Figaro... le cerveau profiterait des moments de rêverie pour la résolution de problèmes complexes. Alors profitez donc de ce temps de repos prolongé pour lâcher prise et rêvasser un peu !!! SONGERIE... "Bayer aux corneilles" ne serait pas une  […]

Lire la suite

Au revoir là-haut !!!

Tres beau film et bel article de Par Samuel Douhaire pour  Télérama ... Synopsis Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler  […]

Lire la suite

La Décima de Monsieur RINER !!!

JUDO - Teddy Riner est plus que jamais le roi du monde. Le Français a décroché samedi un dixième titre mondial en triomphant lors du championnat du monde toutes catégories à Marrakech. En finale, Riner s'est imposé grâce à deux waza-ari contre le Belge Toma Nikiforov pour s'offrir un 144e succès de  […]

Lire la suite

Le bol du mendiant

Sur le trajet de sa promenade du matin, un roi rencontra un mendiant. Comme il était de bonne humeur, il dit à celui-ci : - Demande-moi ce que tu voudras et je te l'obtiendrai ! Le mendiant sourit. - Réfléchis à deux fois avant de faire pareille proposition. Qui te dit que tu peux combler les  […]

Lire la suite

La questiologie !?!

Une nouvelle perle proposée par TedX ... Merci à Dorothée S. pour l'info, et profitez-en vous aussi !!! Peut-on s'imaginer que nous utilisons moins de 20% des questions disponibles, alors que le fait de choisir la bonne question nous donne un formidable avantage dans la résolution de problèmes ou  […]

Lire la suite

L'invention du vin

Le paléontologue Yves Coppens, Professeur honoraire au Collège de France et membre de l'Académie des Sciences, a écrit un livre passionnant : " le présent du passé, actualité de l'histoire de l'homme". Qui est l'ancêtre du genre humain ? En quoi la découverte de Lucy est-elle fondamentale  […]

Lire la suite

la Veillance !?!

Dans mon métier, j'ai l'immense chance de rencontrer des gens fabuleux... Ainsi, je voudrais vous présenter un retraité actif ... Jean-Michel Quéguiner, ex-dirigeant durable !! Il a créé , dirigé et développé Bretagne Ateliers. Depuis 1975, cette association offre du travail aux personnes  […]

Lire la suite

Merci Marguerite ...

Meric à mon ami Fred D.J. de me faire découvrir cette magnifique citation qui à bine sur une plae de choix sur ce blog. "Notre  grande erreur est d'essayer d'obtenir de chacun en particulier, des vertus qu'il n'a pas et de négliger, de cultiver celles qu'il possède." Marguerite Youcenar  […]

Lire la suite

Réussir sans forcer sa nature

Voici un article illustrant une fois de plus la fabuleuse mécanique du "point fort"... Il est écrit par Pierre BLANC-SAHNOUN, qui propose régulièrement ses billets dans de nombreux magazines et journaux nationaux. C'est un consultant, coach, thérapeute, et superviseur également.  […]

Lire la suite

Demain dépend de nous ...

Propos très fort d'Albert Jacquard qui remet à sa place "l'essentiel" pour l'homme : "Pour devenir Moi , j'ai besoin du regard de l'autre ! ". Merci à Laurence B. de m'avoir fait découvrir cet interview. Prenez 3,27 minutes de votre temps pour vous faire du bien ! Allez, au  […]

Lire la suite

les bienfaits de l'ennui chez l'enfant !

Merci à Guillaume de S. de m'avoir fait découvrir ce bel article, sur le thème : Comment stimuler la créativité de l'enfant ? En le laissant s'ennuyer ! Aujourd'hui les enfants sont souvent occupés et n'arrivent plus à cultiver l'ennui. On cherche toujours à les occuper alors que l'ennui est un  […]

Lire la suite

Romain Bigeard quitte les UOL ... la fin d'une très belle histoire !

Voici le beau texte publié par Romain Bigeard dit "Khagneur" pour expliquer son départ de l'équipe E sport des Unicorns Of Love.  Texte original en Anglais ... pour les puristes ! Traduction en français ... Il y a 10 ans je ne savais pas que l'e-sport existait. Il y a 5 ans j'étais un  SC2  […]

Lire la suite

Apprendre, comprendre et intégrer !

Dans son livre Every Student Can Succeed (traduction : Tous les étudiants peuvent réussir), le psychiatre William Glasser identifie le pourcentage de la matière comprise et intégrée en fonction de l’activité. Ainsi, peu importe son activité (étude du yoga, étude de la musique, études des langues,  […]

Lire la suite

« Les mots qui blessent n’aident jamais un enfant à grandir »

Merci à Christophe C. de m'avoir fati découvrir cet article sur Gilles Lazimi, médecin généraliste, revient sur la première campagne vidéo sur les violences verbales faites aux enfants, qu’il a coordonnée. écrit Par MOINA FAUCHIER-DELAVIGNE dans le monde.fr « T’es une moins que rien », « Tu as  […]

Lire la suite

Haut de page